Qui sont les publics éloignés des TIC ?

7- Un « fossé numérique » impossible à combler ?

Huit angles de vue

L’âge

Le genre

La proportion d’utilisateurs réguliers
diminue avec l’âge, mais les seniors sont de plus en
plus nombreux à se socialiser via internet et les
préretraités viennent gonfler les rangs.

Les disparités entre hommes et femmes
persistent, mais elles s’atténuent lorsque la
diffusion d’internet se généralise (Finlande,
Danemark, Pays-Bas, Amérique du Nord)

Les revenus

Le niveau de formation

Il existe une relation quasi linéaire entre
le niveau de revenu et le taux d’utilisation régulière
d’internet ; cette inégalité persiste dans les
pays où internet atteint une diffusion plus large.

Ici aussi, il existe
une relation directe entre le niveau de formation et l’usage
d’internet, mais certains efforts ciblés d’éducation
permanente peuvent réduire les écarts de manière
significative.

Les professions

La composition familiale

La prédominance des professions
intellectuelles et des étudiants persiste, mais internet
fait une percée significative parmi les travailleurs
manuels et les demandeurs d’emploi.

Les familles biparentales ayant des enfants en âge
scolaire sont les plus nombreuses à utiliser internet. Les
isolés et les femmes seules avec enfants font partie des
groupes défavorisés.

Les caractéristiques régionales

Nord Sud

Partout en Europe, les disparités
régionales sont liées aux écarts de
développement économique. Par contre, il y a peu de
différences entre zones urbaines et rurales.

Au niveau mondial, la fracture numérique
prend l’allure d’une crevasse. Les écarts entre
pays du Sud sont encore plus profonds qu’entre le Nord et le
Sud, mais la créativité des usages y est étonnante.

(Source : Vendramin P., Valenduc G., La Lettre EMERIT n° ; 39, Namur, juin 2004)

La côte des fossés ;-)

-  Un fossé socio-économique : les cadres et professions intellectuelles supérieures utilisent internet 6 fois plus que les ouvriers (76,3 % contre 12,9 %). (Sce :ROUQUETTE, INSEE, 2002).
-  Un fossé d’éducation : 68 % des diplômés de l’enseignement supérieur utilisent internet contre 14 % des sans-diplôme. (Sce : BIGOT, CREDOC, 2002)
-  Un fossé de générations : 68 % des 15-24 ans l’utilisent, mais plus on avance en âge, moins on utilise l’internet : 39 % des 35-49 ans sont utilisateurs, et seulement 3 à 5 % des plus de 65 ans. (Sce : BIGOT, CREDOC -2002)

Des écarts qui se mesurent en années

En France, en avril 2002 :
-  Les personnes disposant des revenus les plus faibles (1er quartile) ont un niveau d’utilisation de l’Internet comparable à celui de la moyenne de la population en février 1999 ... soit 38 mois ou 3 ans de décalage.
-  Les plus de 50 ans ont un niveau d’utilisation de l’Internet comparable à celui de la moyenne de la population en octobre 1998, soit 42 mois ou 3 ans et demi d’écart !

PNG - 10.9 ko
Fossé numérique dans l’Europe des 15 à l’échelle du temps
Pour chaque groupe "à risque" (femmes, + de 50 ans, faibles revenus, faible éducation), Combien de mois faut-il remonter en arrière pour trouver dans la moyenne de la population, un niveau d’usage comparable à celui d’avril 2002 ?

Au niveau européen, le graphique ci-dessus montre que les personnes ayant les niveau d’éducation les plus faibles, présentent un décalage de 4 à 5 ans avec la moyenne de la population, dans les taux d’utilisation d’Internet constatés. (Sce : SIBIS, 2002-03)

Des non-usagers réfractaires aux TIC ?

La progression continue du nombre d’abonnés et d’usagers d’Internet, ne doit pas nous faire oublier qu’une part importante de la population reste aujourd’hui encore à l’écart des « autoroutes de l’information ».

Parmi les non-usagers et usagers occasionnels d’Internet en France, la moitié sont d’accord pour affirmer « Internet, ce n’est pas pour moi » (Sce : SIBIS, 2002-03)

PNG - 13.2 ko
Qui est connecté à domicile ?
65 % des personnes non diplômées ou faiblement diplômées n’envisagent pas de se connecter à Internet.

(Sce : LOUE et HEITZMANN, SESSI, 2003).

Un fossé qui n’arrête pas de se creuser

Une analyse comparative menée entre 1997 et 2002 au niveau européen, fait ressortir que si les écarts hommes/femmes tendent progressivement à disparaître, et que l’on constate depuis 2000 une tendance des plus de 50 ans « à recoller au peloton », en revanche les écarts les plus discriminants se creusent davantage.
La situation des personnes faiblement diplômées n’a pas bougé d’un pouce et les écarts selon les niveaux de revenus se sont encore aggravés en 5 ans. (Sce : SIBIS, 2002-03)

Sources  :
- BIGOT Régis, Le fossé numérique en France, Cahier de Recherche, CREDOC, n° 177, novembre 2002, 87 p. http://www.credoc.asso.fr/ca/c177.htm
- ROUQUETTE Céline, Un tiers des adultes ont déjà utilisé l’internet, INSEE Première, N°850, juin 2002. http://www.insee.fr/fr/ffc/docs_ffc/IP850.pdf
- LOUE J-F et HEITZMANN R., L’internet avance : les jeunes poussent, Les 4 pages du Sessi, DiGITIP - Ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie, N°172, février 2003. www.industrie.gouv.fr/biblioth/docu/4pages/pdf/4p172.pdf
- VENDRAMIN Patricia & VALENDUC Gérard, Fractures numériques, inégalités sociales et processus d’appropriation des innovations, Intervention au Colloque international "TIC et inégalités : les fractures numériques", 18-19 novembre 2004, Paris. http://irene.asso.free.fr/papers/vendramin.pdf
- SIBIS Pocket Book 2002/03, Measuring the Information Society in the EU, the EU Accession Countries, Switzerland and the US http://www.sibis-eu.org
Posté le 23 décembre 2004 par Philippe Cazeneuve