Politiques gouvernementales

Espace Public Numérique (EPN)

Le B2i Adultes sort enfin de la clandestinité !

Article de Philippe Cazeneuve repris du blog Savoir en actes (Creative Commons BY-NC-SA)

Après une très longue attente, les participants à l’expérimentation du B2i Adultes seront soulagés de voir enfin la parution au BOEN du 27 mai 2010 de la circulaire n° 2010-065 du 12-5-2010 organisant la généralisation du Brevet informatique et internet adultes.

Cet article fait le point sur ce qui a été amélioré dans le référentiel de compétences final, par rapport à celui utilisé au cours de la phase d’expérimentation, présente les modalités de validation retenues, et s’interroge sur l’opportunité pour les Espaces publics numériques de proposer la certification B2i Adultes aux publics accueillis.

En conclusion, il ressort que c’est par la mise en place de partenariats entre organismes de formation et Espaces publics numériques, que le B2i Adultes pourra trouver sa place comme outil de référence au service des politiques d’inclusion numérique.

Le référentiel de compétences

Le référentiel de compétences du B2i Adultes est organisé en cinq domaines :

  • 1. Environnement informatique : maîtriser les concepts et fonctions de base d’un poste informatique, l’utiliser dans un contexte de réseau.
  • 2. Attitude citoyenne : Adopter une attitude citoyenne dans la société de l’information
  • 3. Traitement et production : réaliser un document numérique
  • 4. Recherche de l’information : construire une démarche de recherche et évaluer l’information
  • 5. Communication : communiquer, échanger, collaborer en réseau

Pour chaque domaine, 3 à 4 compétences attendues sont définies et décrites par des connaissances, capacités et attitudes à évaluer.

Le référentiel final est assez peu différent du référentiel initialement proposé pour l’expérimentation, ce qui interroge sur les moyens mis en oeuvre pour prendre en compte réellement les remarques et propositions des expérimentateurs … Beaucoup de ces améliorations auraient pu être faites après simple relecture de la grille initiale par des formateurs-trices expérimentées.

Ce qui a été amélioré :

- Certaines formulations imprécises, correspondant à des aptitudes non évaluables ou trop scolaires ont été supprimées (ex : Enumérer les différents modes de communication …).
- Les objectifs ont été recentré sur des compétences observables dans les usages pratiques, plutôt que sur des connaissances factuelles (ex : « Respecter les droits d’auteurs dans l’utilisation des ressources multimédia » au lieu de « Enumérer les textes fondamentaux ... » et « Lister à quel niveau intervient le droit d’auteur »).
- Quelques éléments de contenus trop pointus ont été supprimés à juste titre (ex : installation de plug-in, sauvegardes et mises à jour, agenda collaboratif, ...) .
- Quelques notions pertinentes qui faisaient défaut ont été ajoutées dans les contenus à aborder (ex : notion de système d’exploitation et de logiciel d’application, distinction entre client de messagerie et client webmail, hameçonnage/phishing, sécurisation des mots de passe)
- Le nouveau référentiel introduit plus de souplesse dans la validation de la compétence à réaliser un document numérique. La formulation de la compétence à valider « Produire différents contenus d’une part dans la bureautique, d’autre part dans le multimédia » laisse une large marge de manoeuvre aux formateurs-trices par rapport à la formulation précédente, plus précise mais trop restrictive « Préparer au minimum 3 types de contenus différents (texte, image, vidéo, son, feuille de calcul, graphique) en vue de leur intégration dans un document numérique).

Les modalités de validation des compétences

La délivrance du brevet suppose qu’environ 70 % des compétences de chacun des domaines du référentiel soient validées (soit 2 compétences sur 3, ou 3 compétences sur 4 par domaine).

Les compétences doivent être validées par un centre agréé, en fonction d’acquis formels et informels développés tout au long de la vie. L’évaluation pourra se faire :

- sur présentation d’éléments probants ;
- au cours ou à l’issue d’une formation générale et/ou professionnelle ;
- au cours ou à l’issue d’une formation spécifique à l’usage des TIC ;
- en situation de travail.

Pour obtenir le B2i Adultes, chaque candidat doit constituer avec un centre agréé un « dossier de preuves » compilant les éléments faisant la preuve des compétences acquises. Les modalités préconisées : mise en situation, recueil écrit ou oral, questionnaire écrit ou oral, analyse d’un travail fini. Ce dossier sera examiné et validé par un jury, dans lequel sera obligatoirement présent un représentant de l’Éducation nationale nommé par le rectorat (DAFCO).

Qui peut être agréé pour délivrer le B2i Adultes ?

Tout organisme public ou privé intervenant dans le champ de la formation ou de l’initiation aux technologies de l’information et de la communication aura la possibilité de délivrer, sous l’autorité du recteur, ce brevet après avoir été agréé.

Le B2i Adultes a-t-il une place dans les Espaces publics numériques ?

La Délégation aux Usages de l’Internet semble plutôt en retrait par rapport à la possibilité de délivrance du B2i Adultes dans les EPN et préfère plutôt mettre en avant le Passeport Internet et Multimédia.

De fait, on peut déplorer le manque d’articulation et de passerelles entre le Passeport Internet et Multimédia (PIM) et le B2i Adultes, tant dans les contenus que dans les possibilités de validation d’acquis du PIM pour l’obtention du B2i Adultes.

L’expérimentation du B2i Adultes en région Rhône-Alpes portée par la communauté de pratique Formavia a fait ressortir que le contenu du B2i Adultes était une « cotte mal taillée » par rapport aux besoins. Son référentiel est trop ambitieux comme première marche pour les publics les plus éloignés et pas assez développé sur la bureautique ou la messagerie pour les usages professionnels qui intéressent les demandeurs d’emploi par exemple.

D’autre part, il a été souligné l’important travail d’ingénierie pédagogique à mener pour s’inscrire dans ce dispositif, car il y a beaucoup de choses à construire pour l’animateur-trice d’EPN en terme d’outils d’évaluation.

Dans le cadre du projet Ticket Déclic porté par le Conseil Général du Lot, quelques Espaces publics multimédia volontaires travaillent avec la coordination et l’appui d’organismes de formation (Aformac Midi-Pyrénées, Greta du Rouergue) pour proposer des ateliers d’initiation permettant de valider une partie des compétences-clés du référentiel B2i Adultes, avec l’objectif d’initier un portefeuille de compétences au sein de l’EPN, qui pourra être compléter et approfondi pour les personnes qui le désirent, dans le cadre d’un parcours de formation complémentaire proposé par ces organismes pour la délivrance du B2i Adultes. (Le Ticket déclic sur le site des EPM lotois : http://epm.lot.fr/spip.php?rubrique11)

C’est donc par la mise en place de partenariats, par la coopération et la complémentarité sur un territoire entre organismes de formation et Espaces publics numériques, que le B2i Adultes pourra trouver sa place comme outil de référence au service des politiques d’inclusion numérique.
Les textes de référence

Consulter le texte intégral de la circulaire n° 2010-065 du 12-5-2010 (NOR > MENE1011027C) organisant la généralisation du Brevet informatique et internet adultes

Télécharger le dossier d’agrément

Télécharger le document d’accompagnement

Posté le 11 juin 2010
Posté le 11 juin 2010
Consulter cet article seul
1ères rencontres des Espaces Publiques Numériques en Languedoc-Roussillon

"Animer son EPN, animer son territoire"

Le 22 juin 2010, de 9h30 à 18h dans les locaux de Kawenga et de la Maison des Tiers Mondes, Boulevard Louis Blanc, à Montpellier

Les associations Kawenga, Outils-Réseaux et Observatoire des Usages de l’Internet vous invitent aux 1ères rencontres des Espaces Publiques Numériques en Languedoc-Roussillon.

Opération réalisée avec le soutien du FEDER, du Conseil Général de l’Hérault et de la ville de Montpellier.

Animer son EPN, animer son territoire

Le 22 juin 2010, de 9h30 à 18h, dans les locaux de Kawenga et de la Maison des Tiers Mondes, Boulevard Louis Blanc, à Montpellier.

Animer

Donner de l’âme étymologiquement, et c’est bien ce que font les Espaces Publics Numériques : rendre vivantes les nouvelles technologies, créer du lien, éviter l’exclusion de certains publics, favoriser l’appropriation...

A partir de 1998, les espaces publiques numériques sont nés de politiques territoriales et nationales pour éviter que ne se creuse un fossé entre ceux qui maîtrisent les technologies numériques et tous ceux qui en sont éloignés, qui ne pratiquent pas ou ne connaissent pas les usages liés. Tous ces EPN ont donc comme mission commune de sensibiliser et d’initier aux usages du multimédia et d’Internet.

Aujourd’hui, la société française s’est peu à peu appropriée ces nouveaux outils : pour preuve la progression de l’équipement des foyers. Néanmoins, cette évolution cache des disparités, nombreux sont ceux qui ne maîtrisent pas ces techniques devenues pourtant indispensables dans de nombreux aspects de la vie publique. Un accompagnement est toujours nécessaire et les EPN en sont les principaux artisans : lieux de proximité, ouverts à tous, accessibles gratuitement ou à faible coût, ils constituent les maillons indispensables de toute politique de développement des usages.

Malgré tout, leur action reste peu connue et peu considérée. Un manque de ressources, de reconnaissance et de légitimité constitue les principaux freins : leur rôle et leurs actions sont encore nouveaux et leurs métiers émergents.

Généraliser l’appropriation des usages, atteindre les publics même éloignés, partager les expériences, mutualiser les ressources, se connecter aux autres réseaux et territoires, améliorer les compétences et professionnaliser l’accompagnement : voici les enjeux et défis actuels des EPN.

L’objectif de cette première journée de rencontre des EPN en Languedoc-Roussillon est d’avancer sur ces réflexions et sur la constitution d’un réseau régional.

Une journée de rencontres et d’échanges de pratiques

Au programme :

- présentation d’initiatives,

- ateliers thématiques d’échanges de pratiques,

- barcamp : ateliers de démonstration d’outils et techniques,

- témoignage de la ville de Brest : Frédéric Bergot, Responsable du service Internet et expression multimédia de la Ville de Brest présentera les actions menées depuis plus de 15 ans sur le territoire du Pays de Brest en matière d’appropriation des usages,

- temps d’échanges conviviaux,

D’après Kawenga, Outils-Réseaux et Observatoire des Usages de l’Internet.

L’association CRéATIF sera présente dans tous les temps forts de cette journée avec :

- Dans la présentation des initiatives : une présentation en 10 minutes de l’association CRéATIF.

- Une participation active à une des thématiques intitulée : Réseaux et mutualisation entre EPN, les différents labels (LAM, Cyberbases, Points Cyb’...) et leurs outils de mutualisation, besoin et proposition d’organisation pour un réseau régional inter-label.

- l’animation d’un Barcamp : Duo 2.0 : modules d’auto-formation aux services usuels du web 2.0 articulés autour de scénarios d’usages en fonction des activités des animateurs et des besoins de leurs publics.

Détail du programme sur : http://site-coop.net/epn-lr/wakka.php?wiki=ProgrammE

Posté le 11 juin 2010
Posté le 11 juin 2010
Consulter cet article seul

Les P@m de Corse passent à la télé

L’émission "Inseme" diffusée le 17 novembre 2009 sur France3 corse était consacrée aux "Points d’accès multimédia" de l’île de Beauté.

Eric Ferrari (MITIC Corse)

A découvrir sur : (durée 16 mn)
http://ma-tvideo.france3.fr/video/iLyROoafIKUc.html

Posté le 18 novembre 2009
Posté le 18 novembre 2009
Consulter cet article seul

Formations Outils-Réseaux à la carte

Des stages d’une journée en Languedoc-Roussillon

Pour le deuxième semestre 2009, nous vous proposons de vous pré-inscrire aux formations Outils-Réseaux qui vous intéressent.
Une fois le quota de pré-inscrits atteint, nous vous contactons pour fixer une date.

Exemples de formations proposées :
- Démocratie participative, des outils TIC pour la concrétiser.
- Association et TIC : des outils coopératifs pour améliorer leur fonctionnement.
- Quels outils pour quoi faire, panorama des outils coopératifs.
- Découvrir et utiliser wikini : un logiciel libre simple et efficace pour créer et gérer un site internet.
- Gimp et Scribus : conception de documents de communication papier sous logiciels libres.

Posté le 20 septembre 2009
Posté le 20 septembre 2009
Consulter cet article seul
avec les diaporamas et les enregistrements

Créatif : Journée d’échanges "Espaces publics numériques 2.0"

Nouveaux services ? Nouveaux publics ? Nouveaux modèles économiques ?

Le compte-rendu en images et sons de la journée d’échanges sur les "Espaces Publics Numériques 2.0", organisée par CRéATIF à la Cité Universitaire de Paris, le 29 avril 2009.

Plus de 50 personnes venus de toutes la France sont venus à la rencontre sur EPN 2.0 : nouveaux services, nouveaux publics, nouveau modèle économique. Ian Clifford est venu partager avec nous sa vision des "télécentres" en Europe. Beaucoup de ressources à partager et de bonnes initiatives à mutualiser en perspective !

Si vous souhaitez participer au débat et et échanger sur le métier d’animateur multimédia en mutation (on parlerait plutôt de médiateur que d’animateur) ... on vous invite à visionner les présentations, écouter les échanges et contribuer à la réflexion collective !

Vers une nouvelle génération d’Espaces Publics Numériques ?

Alors que les politiques publiques d’accès public à Internet et au multimédia ont presque 10 ans, voire plus pour certaines, que l’augmentation de l’équipement des ménages amènent certaines collectivités à faire le choix de fermer leurs espaces ou de les transformer, que les besoins des usagers initiés tendent vers de nouveaux usages alors même que les publics encore exclus de l’accès à ces services restent difficiles à toucher … il semble urgent de s’intéresser de près à la nouvelle génération d’Espaces Publics Numériques (EPN 2.0).

Quelles nouvelles missions pour ces espaces ? Quelles pistes de développement de nouveaux services seraient susceptibles de les aider à évoluer pour une meilleure réponse aux besoins ?

L’amélioration de la qualité des services publics, le développement durable, … constituent des axes qui peuvent ouvrir sur de nouveaux types de services comme la e-administration, les relais de services publics ou encore la certification des compétences numériques. De fait, en repensant services, il faut aussi s’interroger sur les nouveaux publics, ceux qui n’ont pas toujours été les cibles des EPN comme les TPE, les artisans, les micro-entreprises, les créateurs d’activités ou encore les associations. Et nerf de la guerre, parce que l’Etat et les collectivités tendent à se retirer du fonctionnement de ces lieux, il y a nécessité de trouver de nouveaux modèles économiques dont quelques pistes peuvent être ébauchées comme le financement par le DIF, les « prestations de services », les partenariats avec des organismes…

Cette journée d’échanges a pour objectif, au travers de quelques expériences françaises et étrangères, de proposer des éléments pour alimenter le débat autour des nouveaux objectifs et orientations que peuvent prendre les EPN.

Assemblée Générale de l’Association CRéATIF

La journée s’est déroulée à la Maison Internationale de la Cité universitaire à Paris, en 2 parties, l’Assemblé Générale de l’association en début de matinée (ouverte à tous), suivie de la journée thématique à partir de 11h.

AG 1

11h00 - 13h00 : Accès aux services publics et téléformation dans les EPN

- Philippe Cazeneuve (Savoir en actes) - Introduction de la journée

- Anne-Claire DUBREUIL (Conseil Général du Lot) - L’intégration de Relais de services publics au sein du réseau des EPM lotois : Esp@p, Espace Services publics à proximité.

- Jean HORGUES-DEBAT (ADRETS) - Le déploiement et l’animation d’un réseau de points d’accueil polyvalent de services au public dans les zones rurales du massif alpin : RSP, MSP, EREF.

- Jérôme LAMACHE (CTN Basse-Normandie) - L’intégration de P@t (point d’accès à la téléformation) au sein des EPN de Basse-Normandie.

14h30 - 15h30 : "L’inclusion Numérique" en Grande-Bretagne

Débat animé par Marie-Hélène Féron (ARTESI Ile-de-France)

Ian CLIFFORD (UK Online / Telecentre Europe) - Les"télécentres" anglais : histoire, structures et publics, activités et projets, fonctionnement en réseau.

15h45 - 17h00 : "TIC et Développement durable", quelles pistes d’actions pour les EPN ?

Guy FRERY (SIVU Inforoutes de l’Ardèche) - Retour d’expérience sur les projets "TIC et Développement durable" dans les accès publics internet en Ardèche. (entretien en visiophonie)

Posté le 18 mai 2009

Anne-Claire DUBREUIL (Conseil Général du Lot)
Intégration de Relais de services publics au sein du réseau des EPM lotois

Jean HORGUES-DEBAT ([ADRETS)
Déploiement et animation d’un réseau de points d’accueil polyvalent de services au public dans les zones rurales du massif alpin

Jérôme LAMACHE (CTN Basse-Normandie)
Intégration de P@t (Points d’accès à la téléformation) au sein des EPN de Basse-Normandie

Ian CLIFFORD (UK Online/Telecentre Europe)
Présentation de Telecentre Europe, réseau européen de lieux d’accès publics à internet et au multimédia.

Ian CLIFFORD (UK Online/Telecentre Europe) - part1
Inclusion numérique : Les"télécentres" anglais. Histoire, structures et publics, activités et projets, fonctionnement en réseau.

Guy FRERY (SIVU Inforoutes de l’Ardèche)
Visioaccueils dans les accès public internet en Ardèche.
Posté le 18 mai 2009
Consulter cet article seul