Politiques gouvernementales

Certification (B2i, C2i ...)

Etude sur la validation des compétences numériques en EPN

Cette étude porte sur la validation des compétences numériques acquises par les usagers des Espaces Publics Numériques, à travers des dispositifs de certification comme le Passeport Internet et Multimédia (PIM), le Brevet Informatique et Internet pour les adultes (B2i Adultes) ou d’autres dispositifs régionaux.

Après une phase d’expérimentation lancée en 2008 par le Ministère de l’Education Nationale, une circulaire - publiée le 27 mai 2010 au bulletin officiel - définit les modalités de mise en œuvre du nouveau brevet informatique et internet pour les adultes (B2i® adultes).

En Juin 2010, au nom de l’association Créatif, Michel Briand et Yannick Landais ont rencontré Benoît Labrousse, du cabinet de Luc Chatel, Ministre de l’Education Nationale, pour repositionner les EPN dans le processus de passation et de validation du B2i Adultes.Les propositions faites par Créatif seront approfondies afin de proposer des pistes de travail pour les EPN, les collectivités et le Ministère.

Pour se faire, il a été défini trois étapes :
-  Un état des lieux des expérimentations B2i Adultes et de la mise en œuvre des autres certifications existantes (PIM, …) qui consiste en la rédaction de fiches pour chaque expérience d’après les entretiens effectués (bonnes pratiques et échecs).

-  Une analyse des dispositifs territoriaux de certification des compétences numériques financés par des régions ou départements et de leur fonctionnement dans des lieux de type EPN (Visa en Région Centre et Bretagne, Ticket Déclic dans le Lot, Tim P@ss en Nord-Pas de Calais, …).

-  Identifier puis analyser les ressources en ligne existantes, et notamment celles sous Creative Commons, susceptibles d’aider les animateurs d’EPN à préparer et à faire valider le B2i Adultes avec leurs publics. Mise en place d’une plateforme-test e-portfolio.

-  Rencontre des acteurs impliqués autour de cette question afin de partager les bonnes pratiques permettant d’aider les EPN à s’impliquer dans ces dispositifs de validation des compétences numériques.

Le résultat de ce travail aboutira à la rédaction d’un guide méthodologique à destination des animateurs et responsables d’EPN.

Posté le 14 novembre 2010
Posté le 14 novembre 2010
Consulter cet article seul
un projet porté par Créatif octobre2010 - mai 2011

Etude sur les dispositifs d’acquisition des compétences numériques dans le lieux d’accès public

Stage Master 2 usetic, présentation par Véronique Moche

Je m’appelle Véronique Moche, je suis étudiante en Master 2 TEF (Technologies de l’Education et de la Formation) en alternance à l’université de Rennes 2.

Précédemment, j’ai réalisé une licence de Pédagogie à l’Université de Valencia (Espagne). L’an passé, dans le cadre de mon Master 1 ITEF, j’ai effectué un stage dans une école primaire. Je m’occupais des ateliers informatiques des CM2 et j’ai mis en place des ateliers pour tous les niveaux du primaire.

Je suis en stage au sein de Créatif depuis le 1er Octobre 2010.
Celui-ci intervient suite à l’expérimentation du B2i adultes entre 2007 et 2009 au sein de quelques EPN volontaires et à la parution au BOEN du 27 mai 2010 de la circulaire n° 2010-065 du 12-5-2010 organisant la généralisation du Brevet informatique et internet adultes.

Mon travail consiste en premier lieu en un état des lieux de la validation de compétences numériques, ainsi qu’un compte-rendu et une analyse des différentes expérimentations du B2i Adultes.

Dans un deuxième temps, une analyse des dispositifs, se rapprochant du B2i Adultes, déjà en place dans des lieux type EPN.

Dans un troisième, faire un point sur les ressources en ligne existantes susceptibles d’aider les animateurs d’EPN dans la préparation du B2i Adultes et rendre compte des conditions optimales de préparation et validation du B2i Adultes dans les EPN, en vue de compléter les propositions faites par Créatif au Ministère de l’Education Nationale.

Ce travail de donnera lieu à la rédaction d’un rapport final et d’un guide méthodologique pour les animateurs d’EPN.

Posté le 26 octobre 2010
Posté le 26 octobre 2010
Consulter cet article seul

Le B2i Adultes sort enfin de la clandestinité !

Article de Philippe Cazeneuve repris du blog Savoir en actes (Creative Commons BY-NC-SA)

Après une très longue attente, les participants à l’expérimentation du B2i Adultes seront soulagés de voir enfin la parution au BOEN du 27 mai 2010 de la circulaire n° 2010-065 du 12-5-2010 organisant la généralisation du Brevet informatique et internet adultes.

Cet article fait le point sur ce qui a été amélioré dans le référentiel de compétences final, par rapport à celui utilisé au cours de la phase d’expérimentation, présente les modalités de validation retenues, et s’interroge sur l’opportunité pour les Espaces publics numériques de proposer la certification B2i Adultes aux publics accueillis.

En conclusion, il ressort que c’est par la mise en place de partenariats entre organismes de formation et Espaces publics numériques, que le B2i Adultes pourra trouver sa place comme outil de référence au service des politiques d’inclusion numérique.

Le référentiel de compétences

Le référentiel de compétences du B2i Adultes est organisé en cinq domaines :

  • 1. Environnement informatique : maîtriser les concepts et fonctions de base d’un poste informatique, l’utiliser dans un contexte de réseau.
  • 2. Attitude citoyenne : Adopter une attitude citoyenne dans la société de l’information
  • 3. Traitement et production : réaliser un document numérique
  • 4. Recherche de l’information : construire une démarche de recherche et évaluer l’information
  • 5. Communication : communiquer, échanger, collaborer en réseau

Pour chaque domaine, 3 à 4 compétences attendues sont définies et décrites par des connaissances, capacités et attitudes à évaluer.

Le référentiel final est assez peu différent du référentiel initialement proposé pour l’expérimentation, ce qui interroge sur les moyens mis en oeuvre pour prendre en compte réellement les remarques et propositions des expérimentateurs … Beaucoup de ces améliorations auraient pu être faites après simple relecture de la grille initiale par des formateurs-trices expérimentées.

Ce qui a été amélioré :

- Certaines formulations imprécises, correspondant à des aptitudes non évaluables ou trop scolaires ont été supprimées (ex : Enumérer les différents modes de communication …).
- Les objectifs ont été recentré sur des compétences observables dans les usages pratiques, plutôt que sur des connaissances factuelles (ex : « Respecter les droits d’auteurs dans l’utilisation des ressources multimédia » au lieu de « Enumérer les textes fondamentaux ... » et « Lister à quel niveau intervient le droit d’auteur »).
- Quelques éléments de contenus trop pointus ont été supprimés à juste titre (ex : installation de plug-in, sauvegardes et mises à jour, agenda collaboratif, ...) .
- Quelques notions pertinentes qui faisaient défaut ont été ajoutées dans les contenus à aborder (ex : notion de système d’exploitation et de logiciel d’application, distinction entre client de messagerie et client webmail, hameçonnage/phishing, sécurisation des mots de passe)
- Le nouveau référentiel introduit plus de souplesse dans la validation de la compétence à réaliser un document numérique. La formulation de la compétence à valider « Produire différents contenus d’une part dans la bureautique, d’autre part dans le multimédia » laisse une large marge de manoeuvre aux formateurs-trices par rapport à la formulation précédente, plus précise mais trop restrictive « Préparer au minimum 3 types de contenus différents (texte, image, vidéo, son, feuille de calcul, graphique) en vue de leur intégration dans un document numérique).

Les modalités de validation des compétences

La délivrance du brevet suppose qu’environ 70 % des compétences de chacun des domaines du référentiel soient validées (soit 2 compétences sur 3, ou 3 compétences sur 4 par domaine).

Les compétences doivent être validées par un centre agréé, en fonction d’acquis formels et informels développés tout au long de la vie. L’évaluation pourra se faire :

- sur présentation d’éléments probants ;
- au cours ou à l’issue d’une formation générale et/ou professionnelle ;
- au cours ou à l’issue d’une formation spécifique à l’usage des TIC ;
- en situation de travail.

Pour obtenir le B2i Adultes, chaque candidat doit constituer avec un centre agréé un « dossier de preuves » compilant les éléments faisant la preuve des compétences acquises. Les modalités préconisées : mise en situation, recueil écrit ou oral, questionnaire écrit ou oral, analyse d’un travail fini. Ce dossier sera examiné et validé par un jury, dans lequel sera obligatoirement présent un représentant de l’Éducation nationale nommé par le rectorat (DAFCO).

Qui peut être agréé pour délivrer le B2i Adultes ?

Tout organisme public ou privé intervenant dans le champ de la formation ou de l’initiation aux technologies de l’information et de la communication aura la possibilité de délivrer, sous l’autorité du recteur, ce brevet après avoir été agréé.

Le B2i Adultes a-t-il une place dans les Espaces publics numériques ?

La Délégation aux Usages de l’Internet semble plutôt en retrait par rapport à la possibilité de délivrance du B2i Adultes dans les EPN et préfère plutôt mettre en avant le Passeport Internet et Multimédia.

De fait, on peut déplorer le manque d’articulation et de passerelles entre le Passeport Internet et Multimédia (PIM) et le B2i Adultes, tant dans les contenus que dans les possibilités de validation d’acquis du PIM pour l’obtention du B2i Adultes.

L’expérimentation du B2i Adultes en région Rhône-Alpes portée par la communauté de pratique Formavia a fait ressortir que le contenu du B2i Adultes était une « cotte mal taillée » par rapport aux besoins. Son référentiel est trop ambitieux comme première marche pour les publics les plus éloignés et pas assez développé sur la bureautique ou la messagerie pour les usages professionnels qui intéressent les demandeurs d’emploi par exemple.

D’autre part, il a été souligné l’important travail d’ingénierie pédagogique à mener pour s’inscrire dans ce dispositif, car il y a beaucoup de choses à construire pour l’animateur-trice d’EPN en terme d’outils d’évaluation.

Dans le cadre du projet Ticket Déclic porté par le Conseil Général du Lot, quelques Espaces publics multimédia volontaires travaillent avec la coordination et l’appui d’organismes de formation (Aformac Midi-Pyrénées, Greta du Rouergue) pour proposer des ateliers d’initiation permettant de valider une partie des compétences-clés du référentiel B2i Adultes, avec l’objectif d’initier un portefeuille de compétences au sein de l’EPN, qui pourra être compléter et approfondi pour les personnes qui le désirent, dans le cadre d’un parcours de formation complémentaire proposé par ces organismes pour la délivrance du B2i Adultes. (Le Ticket déclic sur le site des EPM lotois : http://epm.lot.fr/spip.php?rubrique11)

C’est donc par la mise en place de partenariats, par la coopération et la complémentarité sur un territoire entre organismes de formation et Espaces publics numériques, que le B2i Adultes pourra trouver sa place comme outil de référence au service des politiques d’inclusion numérique.
Les textes de référence

Consulter le texte intégral de la circulaire n° 2010-065 du 12-5-2010 (NOR > MENE1011027C) organisant la généralisation du Brevet informatique et internet adultes

Télécharger le dossier d’agrément

Télécharger le document d’accompagnement

Posté le 11 juin 2010
Posté le 11 juin 2010
Consulter cet article seul

Portail éducatif 2.0, retour d’expérience sur “Google Apps Education”

L’Externat Saint Honoré d’Eylau a déployé un portail éducatif 2.0 basé sur les outils "Google Apps Education". Le collège devient l’un des premiers établissements français du secondaire à tester de nouvelles pratiques pédagogiques en utilisant la palette des outils Google.

Les choix associés au portail éducatif 2.0 :
1. Une architecture serveur distante
La gestion des serveurs et de leur sécurité est confiée à l’expertise des ingénieurs de Google.
Le collège reste ainsi concentré sur son coeur de métier : la gestion des contenus, des supports d’accès aux contenus, et la définition des modalités d’intégration de nouveaux outils et de nouveaux contenus dans l’acte pédagogique. Et, surtout, le collège libère du temps pour expérimenter de nouveaux services, pour stimuler les usages et la création et pour former les équipes pédagogiques et les élèves.

portail educatif 2.0

2. Une solution multi-plateforme
Le portail éducatif 2.0 est accessible depuis n’importe quel terminal relié à Internet (ordinateur, téléphone mobile, console de jeu de salon (Wii, PS3) ou console de jeu portable (psp, ipod touch)). Le portail éducatif 2.0 est indépendant des systèmes d’exploitations. Il est utilisable depuis Windows (2000, XP, Vista), Mac OS (9x, 10x). Les élèves utilisent les différentes machines du Collège pour y accéder.

3. Des outils professionnels, simples, collaboratifs et gratuits
L’interface d’administration de "Google Apps" a permis de remettre à chacun des 350 collégiens :
- une boîte aux lettres email ("Gmail"),
- un espace de stockage de document en ligne ("Google Documents"),
- une suite bureautique gratuite (traitement de texte, tableur, présentation, pdf),
- un agenda électronique (Google agenda),
- et des outils de messagerie instantanée (Google Chat Vidéo et Google Talk).

Services Google Apps Education

L’interface permet également de déployer ces outils sur une page d’accueil type (utilisant igoogle) et d’implémenter des services complémentaires :
-> des contenus administratifs :
- un flux d’informations sur la vie scolaire,
- le flux d’informations de l’agenda scolaire,

-> des contenus pédagogiques :
- une sélection de ressources en ligne (informations juridiques, cours en accès libre...),
- un accès aux verbes conjugués,
- des encyclopédies : Wikipédia, Knol,
- des outils de traduction,

-> des outils mobilisables dans le cadre des cours ou utilisables en loisirs par les élèves :
- des moteurs de recherches d’informations web, images, blogs,
- des outils de géolocalisation : Google Earth, google maps, google street view,
- des albums photos : flickr, picasa,
- des accès à des vidéothèques : youtube, google vidéo,
- ...

Le portail éducatif 2.0 du collège de Saint Honoré d’Eylau est un accès à une pluralité de services (administratifs, pédagogiques et ludiques) et une plateforme d’outils mobilisables dans l’acte pédagogique. Chacun des contenus est ainsi utilisable dans les classes équipées de tableaux blancs interactifs.

4. Un portail personnalisable par les élèves
La communauté éducative partage l’idée que l’appropriation par les élèves de la plateforme éducative 2.0 sera entière lorsque chacun d’entre eux l’intégrera dans son quotidien numérique et/ou l’utilisera dans son quotidien relationnel.

Et précisément, pour faciliter son appropriation, le portail, basé sur Igoogle, permet à chaque élève de personnaliser sa propre page d’accueil. Chacun peut déposer sur son portail des modules et des widgets récupérés dans un large catalogue élaboré par Google.

La personnalisation des pages d’accueil a remporté un très vif succès auprès des élèves. Dès les premières heures d’utilisation, chacun s’est empressé de faire évoluer le design de son espace en y intégrant des widgets liés à ses centres d’intérêts ou associés à sa curiosité du moment. Les modules les plus déployés dans les premiers jours ont été ceux de Facebook, de Msn ou de Youtube..., correspondant à l’incorporation de raccourcis vers leurs outils numériques coutumiers. Des modules plus ludiques vers les webcams des grandes villes ou vers les jeux comme le sudoku sont également très largement déployés sur les pages d’accueil des élèves.

Catalogue de widgets Google Apps Education

Les pratiques pédagogiques associées au portail éducatif 2.0 :

Le collège Saint Honoré d’Eylau déploie de nouveaux usages pédagogiques. Il lui est désormais possible :
- de mettre en partage des documents de travail avec un ou plusieurs élèves,
- de permettre aux élèves de collaborer et de co-produire des contenus,
- d’intégrer des contenus audiovisuels dans les cours,
- de déployer l’utilisation des discussions en ligne ("chats" et "chats vidéos"),
- d’archiver les contenus de cours et de co-construire une mémoire numérique collective,
- ...

Premières utilisations :
- les élèves de 4ième et de 3ième pourront utiliser la suite bureautique en ligne pour rédiger depuis les entreprises leur rapport de stage. Ils pourront partager ce travail avec un ou plusieurs collaborateurs afin d’améliorer la structuration de leur rapport et afin de corriger l’expression écrite et l’orthographe,
- les traducteurs automatiques pourront être utilisés en cours de langue afin d’en mesurer leurs limites,
- les outils de discussion ("chat" et "chat vidéo") pourront également être testés pour entrer en contact avec les correspondants étrangers dans le cadre de la préparation des prochains voyages scolaires,
- enfin le déploiement des espaces numériques de travail devrait faciliter le partage de documents entre les élèves, et entre les enseignants et les élèves.

Essaimages et développements :
En déployant le portail éducatif 2.0, le collège de Saint Honoré d’Eylau espère également éveiller la curiosité des parents à l’utilisation des outils du web 2.0. La compilation des expériences de chacun (des élèves, des parents, des membres de l’équipe pédagogique) nourrira les réflexions sur le déploiement des espaces numériques de travail et l’aménagement futurs des salles de cours du nouvel établissement.

A la suite du déploiement de ce premier projet, d’autres expérimentations suivront dans les mois à venir.

Sites :
Le portail numérique 2.0 de l’Externet Saint Honoré d’Eylau : http://partnerpage.google.com/saintho.fr
Le site web de l’Externat Saint Honoré d’Eylau : http://www.saintho.fr

Dossier extrait de l’article : http://www.webevangelists.net/2008/11/26/portail-educatif-20-retour-dexperience-sur-google-apps-education/

Posté le 1er décembre 2008
Posté le 1er décembre 2008
Consulter cet article seul

La certification des compétences numériques dans les EPN ?

Une après-midi de partage d’expériences mardi 30 septembre 2008 à Paris

CRéATIF vous invite à une après-midi d’échange d’expériences sur la certification des compétences des animateurs et des publics accueillis dans les Espaces publics numériques. Cette réunion ouverte à tous se tiendra le mardi 30 septembre 2008, de 14h30 à 17h

Inscription gratuite mais obligatoire

au FIAP Jean Monnet (Salle LONDRES)
30, rue Cabanis 75014 PARIS
Métro : Glacière (ligne 6) ou Saint-Jacques (ligne 6)

Au programme :
- point intermédiaire et échange d’informations sur l’expérimentation B2i Adultes en cours
- présentation et témoignages sur de dispositifs régionaux ou départementaux de certification de compétences numériques de base (ex : Tim P@ss en Nord-Pas-de-Calais, Visas Internet et Bureautic en région Centre, CALIF en Midi-Pyrénées, NAVITIC en Ile-de-France, Ticket Net dans le Lot)
- réflexions et projets autour d’une certification des animateurs multimédia (C2i niveau 1 ou 2)

Lors des Assises du Numériques en juin dernier, CRéATIF avait proposé 5 mesures : http://www.creatif-public.net/article994.html
dont une visant à :

(Mesure 5) Garantir une certification minimale pour les professionnels de l’animation multimédia en définissant un référentiel national des compétences des « Médiateur des technologies numériques » et en organisant à l’échelon régional des parcours de qualification des animateurs des espaces publics numériques en vue d’obtenir la certification C2i niveau 2 correspondante.

Deux pistes de travail complémentaires concernant les questions de certification de compétences avaient aussi fait l’objet de propositions :

- Piste 1 : Promouvoir et diffuser le B2i Adultes comme référentiel de compétences de base pouvant être acquises et développées au sein des Espaces publics numériques.
— Encourager la mise en place de passerelles entre initiation dans les EPN et qualification dans les organismes de formation, via un portefeuille de compétences numériques (e-portfolio) s’appuyant sur un référentiel national commun.

- Piste 2 : Mobiliser les fonds disponibles dans le cadre du Droit Individuel à la Formation (DIF) afin de financer les initiations qui se déroulent dans les Espaces publics numériques.

— L’initiation à la Culture numérique fait partie intégrante de l’Education tout au long de la vie et les EPN peuvent collaborer avec les organismes de formation pour une meilleure prise en charge des publics sur chaque territoire (accueil de proximité, horaires plus adaptés).

Cette réunion a pour objectif d’avancer de façon concrête sur ces questions, en commençant par un inventaire de ce qui se fait déjà localement et en dessinant des perspectives de progrès grâce à une mutualisation des efforts de structuration du secteur.

Posté le 15 septembre 2008
Posté le 15 septembre 2008
Consulter cet article seul