Usages des TIC

Initiation aux outils

8 animateurs lotois co-construisent des modules d’auto-formation autour du web 2.0

8 animateurs ont travaillé pendant 1 an avec Frederic Soussin et Sylvie Roth pour développer une offre originale d’auto-formation. Ils ont co construit des scénarios pour mobiliser de nouveaux publics dans leurs EPM autour des outils du web 2.0. Partagez leur expérience et diffusez largement ces outils !

Le Conseil général du Lot soutient depuis de nombreuses années la professionnalisation des animateurs multimédia. Fort d’un réseau de 110 espaces animés par plus de 150 bénévoles et professionnels, le Conseil général travaille en partenariat depuis 2006 avec ARDESI et le CNFPT pour développer une offre adaptée de formation http://epm.lot.fr/spip.php?rubrique82.

En complémentarité de ces parcours dédiés, en présentiel , le Conseil général soucieux de mieux répondre aux contraintes des animateurs (manque de disponibilité, éloignement...) et souhaitant les aider à apporter un service adapté à l’évolution du web , plus interactif, plus participatif, a soutenu en 2009 une action originale de formation.

Ainsi, 8 animateurs volontaires ont co-construit avec les consultants Frédéric Soussin et Sylvie Roth des scénarios d’usage destinés aux publics qu’ils souhaitent mobiliser en priorité dans leurs EPM. Centrés sur des publics cibles (artisans d’art, scolaires, associations, porteurs d’activités, élus, touristes...) ces scénarios très pratiques visent à élargir les publics accueillis et à apporter un soutien aux animateurs qui souhaiteraient monter des projets sur leur territoire.

Cette action a permis aux animateurs de monter en compétences sur les outils qui ont servi de support aux échanges à distance avec les consultants (Google doc, Mindmeister, Skype...) mais aussi sur toutes les nouvelles briques du Web2 participatif (Affinitiz, Jimdo, Picasa...).

Ces 10 modules s’inscrivent en complémentarité de DUO 2.0 http://adnduo.jimdo.com/.. L’ensemble est en accès libre et gratuit. Le scénario est présenté avec les outils préconisés et assorti de conseils de la part des animateurs qui souhaitent partager leur retour d’expérience.

Proposés sous forme de widgets embarquables, les modules peuvent être intégrés sur différents sites.
Le programme a été entièrement pris en charge par le Conseil général du Lot.
Partez à la découverte de ces parcours co-construits par des animateurs sur adnduolot.jimdo.com et diffusez les !

Posté le 9 février 2011 par Anne-Claire DUBREUIL
Posté le 9 février 2011 par Anne-Claire DUBREUIL
Consulter cet article seul

Le B2i Adultes sort enfin de la clandestinité !

Article de Philippe Cazeneuve repris du blog Savoir en actes (Creative Commons BY-NC-SA)

Après une très longue attente, les participants à l’expérimentation du B2i Adultes seront soulagés de voir enfin la parution au BOEN du 27 mai 2010 de la circulaire n° 2010-065 du 12-5-2010 organisant la généralisation du Brevet informatique et internet adultes.

Cet article fait le point sur ce qui a été amélioré dans le référentiel de compétences final, par rapport à celui utilisé au cours de la phase d’expérimentation, présente les modalités de validation retenues, et s’interroge sur l’opportunité pour les Espaces publics numériques de proposer la certification B2i Adultes aux publics accueillis.

En conclusion, il ressort que c’est par la mise en place de partenariats entre organismes de formation et Espaces publics numériques, que le B2i Adultes pourra trouver sa place comme outil de référence au service des politiques d’inclusion numérique.

Le référentiel de compétences

Le référentiel de compétences du B2i Adultes est organisé en cinq domaines :

  • 1. Environnement informatique : maîtriser les concepts et fonctions de base d’un poste informatique, l’utiliser dans un contexte de réseau.
  • 2. Attitude citoyenne : Adopter une attitude citoyenne dans la société de l’information
  • 3. Traitement et production : réaliser un document numérique
  • 4. Recherche de l’information : construire une démarche de recherche et évaluer l’information
  • 5. Communication : communiquer, échanger, collaborer en réseau

Pour chaque domaine, 3 à 4 compétences attendues sont définies et décrites par des connaissances, capacités et attitudes à évaluer.

Le référentiel final est assez peu différent du référentiel initialement proposé pour l’expérimentation, ce qui interroge sur les moyens mis en oeuvre pour prendre en compte réellement les remarques et propositions des expérimentateurs … Beaucoup de ces améliorations auraient pu être faites après simple relecture de la grille initiale par des formateurs-trices expérimentées.

Ce qui a été amélioré :

- Certaines formulations imprécises, correspondant à des aptitudes non évaluables ou trop scolaires ont été supprimées (ex : Enumérer les différents modes de communication …).
- Les objectifs ont été recentré sur des compétences observables dans les usages pratiques, plutôt que sur des connaissances factuelles (ex : « Respecter les droits d’auteurs dans l’utilisation des ressources multimédia » au lieu de « Enumérer les textes fondamentaux ... » et « Lister à quel niveau intervient le droit d’auteur »).
- Quelques éléments de contenus trop pointus ont été supprimés à juste titre (ex : installation de plug-in, sauvegardes et mises à jour, agenda collaboratif, ...) .
- Quelques notions pertinentes qui faisaient défaut ont été ajoutées dans les contenus à aborder (ex : notion de système d’exploitation et de logiciel d’application, distinction entre client de messagerie et client webmail, hameçonnage/phishing, sécurisation des mots de passe)
- Le nouveau référentiel introduit plus de souplesse dans la validation de la compétence à réaliser un document numérique. La formulation de la compétence à valider « Produire différents contenus d’une part dans la bureautique, d’autre part dans le multimédia » laisse une large marge de manoeuvre aux formateurs-trices par rapport à la formulation précédente, plus précise mais trop restrictive « Préparer au minimum 3 types de contenus différents (texte, image, vidéo, son, feuille de calcul, graphique) en vue de leur intégration dans un document numérique).

Les modalités de validation des compétences

La délivrance du brevet suppose qu’environ 70 % des compétences de chacun des domaines du référentiel soient validées (soit 2 compétences sur 3, ou 3 compétences sur 4 par domaine).

Les compétences doivent être validées par un centre agréé, en fonction d’acquis formels et informels développés tout au long de la vie. L’évaluation pourra se faire :

- sur présentation d’éléments probants ;
- au cours ou à l’issue d’une formation générale et/ou professionnelle ;
- au cours ou à l’issue d’une formation spécifique à l’usage des TIC ;
- en situation de travail.

Pour obtenir le B2i Adultes, chaque candidat doit constituer avec un centre agréé un « dossier de preuves » compilant les éléments faisant la preuve des compétences acquises. Les modalités préconisées : mise en situation, recueil écrit ou oral, questionnaire écrit ou oral, analyse d’un travail fini. Ce dossier sera examiné et validé par un jury, dans lequel sera obligatoirement présent un représentant de l’Éducation nationale nommé par le rectorat (DAFCO).

Qui peut être agréé pour délivrer le B2i Adultes ?

Tout organisme public ou privé intervenant dans le champ de la formation ou de l’initiation aux technologies de l’information et de la communication aura la possibilité de délivrer, sous l’autorité du recteur, ce brevet après avoir été agréé.

Le B2i Adultes a-t-il une place dans les Espaces publics numériques ?

La Délégation aux Usages de l’Internet semble plutôt en retrait par rapport à la possibilité de délivrance du B2i Adultes dans les EPN et préfère plutôt mettre en avant le Passeport Internet et Multimédia.

De fait, on peut déplorer le manque d’articulation et de passerelles entre le Passeport Internet et Multimédia (PIM) et le B2i Adultes, tant dans les contenus que dans les possibilités de validation d’acquis du PIM pour l’obtention du B2i Adultes.

L’expérimentation du B2i Adultes en région Rhône-Alpes portée par la communauté de pratique Formavia a fait ressortir que le contenu du B2i Adultes était une « cotte mal taillée » par rapport aux besoins. Son référentiel est trop ambitieux comme première marche pour les publics les plus éloignés et pas assez développé sur la bureautique ou la messagerie pour les usages professionnels qui intéressent les demandeurs d’emploi par exemple.

D’autre part, il a été souligné l’important travail d’ingénierie pédagogique à mener pour s’inscrire dans ce dispositif, car il y a beaucoup de choses à construire pour l’animateur-trice d’EPN en terme d’outils d’évaluation.

Dans le cadre du projet Ticket Déclic porté par le Conseil Général du Lot, quelques Espaces publics multimédia volontaires travaillent avec la coordination et l’appui d’organismes de formation (Aformac Midi-Pyrénées, Greta du Rouergue) pour proposer des ateliers d’initiation permettant de valider une partie des compétences-clés du référentiel B2i Adultes, avec l’objectif d’initier un portefeuille de compétences au sein de l’EPN, qui pourra être compléter et approfondi pour les personnes qui le désirent, dans le cadre d’un parcours de formation complémentaire proposé par ces organismes pour la délivrance du B2i Adultes. (Le Ticket déclic sur le site des EPM lotois : http://epm.lot.fr/spip.php?rubrique11)

C’est donc par la mise en place de partenariats, par la coopération et la complémentarité sur un territoire entre organismes de formation et Espaces publics numériques, que le B2i Adultes pourra trouver sa place comme outil de référence au service des politiques d’inclusion numérique.
Les textes de référence

Consulter le texte intégral de la circulaire n° 2010-065 du 12-5-2010 (NOR > MENE1011027C) organisant la généralisation du Brevet informatique et internet adultes

Télécharger le dossier d’agrément

Télécharger le document d’accompagnement

Posté le 11 juin 2010 par Philippe Cazeneuve
Posté le 11 juin 2010 par Philippe Cazeneuve
Consulter cet article seul

Formation "Associations 2.0"

L’informatique et Internet adaptés aux usages associatifs

Les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) sont désormais incontournables pour toute organisation.

Pour les associations, ces technologies constituent des opportunités particulièrement adaptées aux spécificités de leur fonctionnement, de leurs activités et de leurs problématiques.

Pourtant, les usages des TIC sont sous-exploités par les associations.

Outils-réseaux propose donc un programme de formation aux TIC spécifiquement adapté aux associations : il s’agit de rendre ces technologies plus accessibles, de montrer en quoi elles peuvent simplifier certaines tâches et améliorer le fonctionnement des structures, en insistant sur les outils les plus cohérents avec leur statut.

Public bénéficiaire :

- personnel administratif
- coordinateur
- chargé de la vie associative
- chargé de communication
- animateur
- formateur
- chargé de mission
- chef de projet
- chargé d’étude
- responsable associatif...

Objectifs :

Objectif général : acquérir un savoir-faire dans les TIC spécifiquement adaptées aux associations

Objectifs spécifiques :
- Améliorer la communication interne par des outils collaboratifs
- Réaliser des supports de communication externe (print/web)
- Développer la coopération entre structures

Objectifs transversaux :
- Lutter contre la fracture numérique
- Découvrir les enjeux des Logiciels Libres

Méthode pédagogique :

- Alternance entre apports théoriques et / ou techniques et mise en pratique (un ordinateur par personne).
- Échanges de pratiques complétés par de nombreux exemples.
- Suivant les modules, les contenus seront plus techniques ou plus méthodologiques cependant, ces deux aspects seront toujours associés.
- Pour tester les applications, nous mettons à disposition des stagiaires un espace internet durant un an.
- Groupe de stagiaires de 6 à 10 participants.
- A la suite de la formation, les formateurs restent mobilisés pour répondre aux besoins des stagiaires.
- Entre chaque module, travail à distance et accompagnement individualisé.
- Chaque stagiaire travaillera sur ses propres projets pour mettre en œuvre toutes ses acquisitions.

Programme

"Ordinateur et web 2.0" (10,5h) : les bases pour entrer dans l’ère numérique
- Comprendre les notions de base informatiques et Internet
- Avoir des outils adaptés : diagnostic du matériel et du réseau de chaque structure (par le biais d’outils d’évaluation)
- Comprendre le principe et l’intérêt des logiciels libres
- S’initier à quelques logiciels (en remplacement des logiciels propriétaires) : Open Office, Mozilla Firefox, Thunderbird (pour eux qui connaissent déjà, nous proposerons des activités avancées)

"Équipe et vie associative 2.0" (21h) : pour améliorer la gestion d’équipe et les relations équipe - administrateurs
- Configurer et utiliser un intranet comme portail du fonctionnement interne : wiki
- Partager des ressources et des documents : dropbox, porte-document partagé, documents partagés Google
- Se synchroniser, s’organiser : agendas partagés, logiciel de gestion du temps
- Communiquer, travailler à distance, développer le télé-travail : messagerie, messagerie instantanée, mini-blog, skype
- Communiquer, faire réagir les adhérents, impliquer les adhérents : sondages, forum

"Projets associatifs 2.0" (31,5h) : pour monter des projets et communiquer
- Réfléchir ensemble : les cartes heuristiques
- Mener une veille partagée : flux RSS, social bookmarking
- Gérer les contacts et les adhésions : logiciel de gestion des adhérents, logiciels de gestion de contacts
- Diffuser de l’information : newsletter, liste de diffusion, réaliser une affiche, un journal (PAO libre), publication sur des sites Internet d’actu : SPIP..., flux rss et syndication, calendrier en ligne

"Coopération 2.0" (10,5h) : pour fonctionner en réseau et appliquer une démocratie participative
- La démocratie participative en pratique : sondages, cartes heuristiques, organiser des réunions / rencontres participative grâce aux tics
- Fonctionner en réseau et coopérer : concepts et mise en pratique

Support pédagogique :

- Contenus de cours en ligne sur le site outils-reseaux.org
- Pour chaque stagiaire, un espace internet et une boite à outils seront mis à disposition pour tester et utiliser différents logiciels, mettre les liens vers les contenus des cours...
- Un temps d’accompagnement de chaque stagiaire est prévu pour migrer ou apprendre à migrer ces "boites à outils" vers un hébergement autonome de la structure.

Lieu :

Montpellier Kawenga (boulevard Louis Blanc) ou Institut de Botanique (163 rue Auguste Broussonnet)

Calendrier :

- Clôture des inscriptions le 19 mars 2010
- 7 jours formation en présentiel : le 2 avril, le 16 avril, le 30 avril, le 7 mai, le 28 mai, le 11 juin, le 25 juin
- 1/2 jour de travail à distance entre chaque séance.

Contacts :

Association "Outils-Réseaux", chez Tela Botanica, Institut de Botanique, 163 rue Auguste Broussonnet, 34090 Montpellier

Tél : 09 74 53 12 21 - N° Siret : 508 158 755 00019 - APE 9499Z

Association prestataire de formation enregistrée sous le numéro 91 34 06579 34

accueil@outils-reseaux.org

En savoir plus et inscription :

Page de présentation de la formation

Posté le 28 février 2010 par Mathilde Guiné
Posté le 28 février 2010 par Mathilde Guiné
Consulter cet article seul
Pour découvrir, utiliser ou maîtriser les outils collaboratifs

Formations "Outils-réseaux", à Montpellier

Les prochaines dates :

- Stage "Découvrir et utiliser wikini", le 4 décembre 2009.
- Stage "Réaliser son dispositif Web coopératif", le 11 décembre 2009.
- Stage "Quels outils coopératifs pour le formateur ?", le 18 décembre 2009.

Et bientôt :

- Stage "Personnaliser Wikini"
- Stage "Écrits et diffusion sur internet"

Pour vous inscrire :

Voir le détail des formations proposées et s’y inscrire : une fois le nombre d’inscrits suffisants, on re-contacte les personnes pour trouver une date de formation.

Tarifs
- OPCA : 100,00 €/jour
- Chômeurs, étudiants : 25,00 €/jour

Les trois stages se dérouleront de 9h30 à 17h30 au lycée Agropolis, Fredéric Bazille, 3224, Route de Mende, 34093 Montpellier.

Posté le 6 novembre 2009 par Mathilde Guiné
Posté le 6 novembre 2009 par Mathilde Guiné
Consulter cet article seul

Un groupe Linux et logiciels libres à la m@ison de Grigny (69)

Le 2 février prochain se réuniront pour la première fois les adhérents et amis de la m@ison qui ont souhaité donner une suite à leur participation aux premiers modules de découverte de Linux et àl’Install party du 15 décembre dernier organisée avec l’ALDIL.

La mise en place de ce groupe s’inscrit dans une démarche globale visant à promouvoir et utiliser les logiciels libres.

JPEG - 18.1 ko
Install party Linux à la m@ison.

Utilisation des logiciels libres comme support et/ou thématique des projets :

Dès lors que toutes les conditions sont réunies pour ne pas risquer de mettre en échec les publics visés par nos actions, l’équipe d’animation use des logiciels libres et les privilégie . Cette volonté de promouvoir auprès de nos adhérents se fait en laissant la liberté à chacun d’utiliser les logiciels qu’il souhaite. Ainsi dans les différents modules, les animateurs professionnels et bénévoles utilisent les bonnes terminologies : traitement de texte, tableurs, présentation, navigation ou encore messagerie.
Sont également organisées régulièrement des soirées thématiques permettant de découvrir les différentes possibilités offertes par les logiciels libres, mais également de prendre contact avec ceux qui au quotidien s’activent à donner corps à cette liberté : Framasoft, Dogmazic,...
Cette pédagogie est la même dans le cadre de nos différents partenariats, que ce soit sur le territoire de Grigny qu’avec l’ensemble des partenaires avec qui nous nous engageons.

La mise en place d’un pôle ressource des usages des logiciels libres.

Pour ce faire, la m@ison s’est engagée dans la construction d’un pôle ressource des usages du libre, afin d’aider à l’usage des logiciels libres par :

  • la mise en place d’une veille permanente sur les logiciels.
  • le test de leur évolution et des nouveautés afin de déterminer à quels usages les destiner dans le cadre du développement social.
  • la mise à disposition de la veille et l’offre de conseil en direction de tous les acteurs sociaux s’engageant dans des projets d’accès pour tous aux T.I.C.

Engager des partenariats avec les associations, organismes et entreprises développant des logiciels libres et faisant leur promotion :

Une telle synergie est de nature à contribuer à une mutualisation des savoir-faire qui doit permettre l’usage par tous des logiciels libres. Ainsi la m@ison a développé les partenariats avec l’ALDIL . Elle participe chaque année aux Journées du Logiciel Libre.
Ce partenariat s’opère également dans le rapprochement de notre mission de service public et des entreprises et de travailleurs indépendants qui s’appuient sur le logiciel libre pour développer leur activité. C’est dans ce cadre que récemment vient d’être mise en ligne le Logiciel d’Évaluation des Projets Sociaux, et qu’une plate forme de participation citoyenne verra prochainement le jour.

La création du groupe Linux est un des points d’orgue de cette partition qu’a décidé de jouer la m@ison. Partition écrite à mille mains, celles des communautés qui développent, celles des associations qui participent à la promotion et à la défense des logiciels libres, celle des espaces publics numériques.

Lien : la m@ison et les logiciels libres.

Posté le 14 avril 2009 par Jacques Houdremont
Posté le 14 avril 2009 par Jacques Houdremont
Consulter cet article seul