Usages des TIC

Education à l’image ou aux médias

Le B2i Adultes sort enfin de la clandestinité !

Article de Philippe Cazeneuve repris du blog Savoir en actes (Creative Commons BY-NC-SA)

Après une très longue attente, les participants à l’expérimentation du B2i Adultes seront soulagés de voir enfin la parution au BOEN du 27 mai 2010 de la circulaire n° 2010-065 du 12-5-2010 organisant la généralisation du Brevet informatique et internet adultes.

Cet article fait le point sur ce qui a été amélioré dans le référentiel de compétences final, par rapport à celui utilisé au cours de la phase d’expérimentation, présente les modalités de validation retenues, et s’interroge sur l’opportunité pour les Espaces publics numériques de proposer la certification B2i Adultes aux publics accueillis.

En conclusion, il ressort que c’est par la mise en place de partenariats entre organismes de formation et Espaces publics numériques, que le B2i Adultes pourra trouver sa place comme outil de référence au service des politiques d’inclusion numérique.

Le référentiel de compétences

Le référentiel de compétences du B2i Adultes est organisé en cinq domaines :

  • 1. Environnement informatique : maîtriser les concepts et fonctions de base d’un poste informatique, l’utiliser dans un contexte de réseau.
  • 2. Attitude citoyenne : Adopter une attitude citoyenne dans la société de l’information
  • 3. Traitement et production : réaliser un document numérique
  • 4. Recherche de l’information : construire une démarche de recherche et évaluer l’information
  • 5. Communication : communiquer, échanger, collaborer en réseau

Pour chaque domaine, 3 à 4 compétences attendues sont définies et décrites par des connaissances, capacités et attitudes à évaluer.

Le référentiel final est assez peu différent du référentiel initialement proposé pour l’expérimentation, ce qui interroge sur les moyens mis en oeuvre pour prendre en compte réellement les remarques et propositions des expérimentateurs … Beaucoup de ces améliorations auraient pu être faites après simple relecture de la grille initiale par des formateurs-trices expérimentées.

Ce qui a été amélioré :

- Certaines formulations imprécises, correspondant à des aptitudes non évaluables ou trop scolaires ont été supprimées (ex : Enumérer les différents modes de communication …).
- Les objectifs ont été recentré sur des compétences observables dans les usages pratiques, plutôt que sur des connaissances factuelles (ex : « Respecter les droits d’auteurs dans l’utilisation des ressources multimédia » au lieu de « Enumérer les textes fondamentaux ... » et « Lister à quel niveau intervient le droit d’auteur »).
- Quelques éléments de contenus trop pointus ont été supprimés à juste titre (ex : installation de plug-in, sauvegardes et mises à jour, agenda collaboratif, ...) .
- Quelques notions pertinentes qui faisaient défaut ont été ajoutées dans les contenus à aborder (ex : notion de système d’exploitation et de logiciel d’application, distinction entre client de messagerie et client webmail, hameçonnage/phishing, sécurisation des mots de passe)
- Le nouveau référentiel introduit plus de souplesse dans la validation de la compétence à réaliser un document numérique. La formulation de la compétence à valider « Produire différents contenus d’une part dans la bureautique, d’autre part dans le multimédia » laisse une large marge de manoeuvre aux formateurs-trices par rapport à la formulation précédente, plus précise mais trop restrictive « Préparer au minimum 3 types de contenus différents (texte, image, vidéo, son, feuille de calcul, graphique) en vue de leur intégration dans un document numérique).

Les modalités de validation des compétences

La délivrance du brevet suppose qu’environ 70 % des compétences de chacun des domaines du référentiel soient validées (soit 2 compétences sur 3, ou 3 compétences sur 4 par domaine).

Les compétences doivent être validées par un centre agréé, en fonction d’acquis formels et informels développés tout au long de la vie. L’évaluation pourra se faire :

- sur présentation d’éléments probants ;
- au cours ou à l’issue d’une formation générale et/ou professionnelle ;
- au cours ou à l’issue d’une formation spécifique à l’usage des TIC ;
- en situation de travail.

Pour obtenir le B2i Adultes, chaque candidat doit constituer avec un centre agréé un « dossier de preuves » compilant les éléments faisant la preuve des compétences acquises. Les modalités préconisées : mise en situation, recueil écrit ou oral, questionnaire écrit ou oral, analyse d’un travail fini. Ce dossier sera examiné et validé par un jury, dans lequel sera obligatoirement présent un représentant de l’Éducation nationale nommé par le rectorat (DAFCO).

Qui peut être agréé pour délivrer le B2i Adultes ?

Tout organisme public ou privé intervenant dans le champ de la formation ou de l’initiation aux technologies de l’information et de la communication aura la possibilité de délivrer, sous l’autorité du recteur, ce brevet après avoir été agréé.

Le B2i Adultes a-t-il une place dans les Espaces publics numériques ?

La Délégation aux Usages de l’Internet semble plutôt en retrait par rapport à la possibilité de délivrance du B2i Adultes dans les EPN et préfère plutôt mettre en avant le Passeport Internet et Multimédia.

De fait, on peut déplorer le manque d’articulation et de passerelles entre le Passeport Internet et Multimédia (PIM) et le B2i Adultes, tant dans les contenus que dans les possibilités de validation d’acquis du PIM pour l’obtention du B2i Adultes.

L’expérimentation du B2i Adultes en région Rhône-Alpes portée par la communauté de pratique Formavia a fait ressortir que le contenu du B2i Adultes était une « cotte mal taillée » par rapport aux besoins. Son référentiel est trop ambitieux comme première marche pour les publics les plus éloignés et pas assez développé sur la bureautique ou la messagerie pour les usages professionnels qui intéressent les demandeurs d’emploi par exemple.

D’autre part, il a été souligné l’important travail d’ingénierie pédagogique à mener pour s’inscrire dans ce dispositif, car il y a beaucoup de choses à construire pour l’animateur-trice d’EPN en terme d’outils d’évaluation.

Dans le cadre du projet Ticket Déclic porté par le Conseil Général du Lot, quelques Espaces publics multimédia volontaires travaillent avec la coordination et l’appui d’organismes de formation (Aformac Midi-Pyrénées, Greta du Rouergue) pour proposer des ateliers d’initiation permettant de valider une partie des compétences-clés du référentiel B2i Adultes, avec l’objectif d’initier un portefeuille de compétences au sein de l’EPN, qui pourra être compléter et approfondi pour les personnes qui le désirent, dans le cadre d’un parcours de formation complémentaire proposé par ces organismes pour la délivrance du B2i Adultes. (Le Ticket déclic sur le site des EPM lotois : http://epm.lot.fr/spip.php?rubrique11)

C’est donc par la mise en place de partenariats, par la coopération et la complémentarité sur un territoire entre organismes de formation et Espaces publics numériques, que le B2i Adultes pourra trouver sa place comme outil de référence au service des politiques d’inclusion numérique.
Les textes de référence

Consulter le texte intégral de la circulaire n° 2010-065 du 12-5-2010 (NOR > MENE1011027C) organisant la généralisation du Brevet informatique et internet adultes

Télécharger le dossier d’agrément

Télécharger le document d’accompagnement

Posté le 11 juin 2010 par Philippe Cazeneuve
Posté le 11 juin 2010 par Philippe Cazeneuve
Consulter cet article seul
Appel à projets 2008-2009

Comprendre les comportements des enfants et adolescents sur Internet

...pour les protéger des dangers
La Fondation pour l’Enfance et le Ministère du travail, des relations sociales, de la famille et des solidarités, organisent un appel à projet à destination des associations françaises pour une étude sur le territoire national et européen.

Cet appel à projet doit permettre de financer des études qui, en permettant de mieux comprendre les usages fait par les enfants et les jeunes des TIC, et notamment d’Internet, doit permettre de prévenir les risques potentiel liés à ces usages.

la date de clotûre des dossiers est le 20 octobre 2008.

Le descriptif de l’appel à projet, le dossier complet sur le site de la Fondation pour l’Enfance.

Posté le 22 juillet 2008 par Stéphanie Lucien-Brun
Posté le 22 juillet 2008 par Stéphanie Lucien-Brun
Consulter cet article seul

Journée Kulture(s)Web

Animations et ateliers gratuits le 25 juin
Kulture(s)Web est une Journée régionale d’information, Mercredi 25 juin 2008, de 10 h à 17 h, au CIDJ (et dans le réseau IJ Ile-de-France) Des animations et des ateliers gratuits pour les jeunes autour du web avec le soutien de la Région île-de-France et le 1er Toon Festival, au CIDJ, à Paris, de 10h à 17h,

1er Toon Festival, au CIDJ,
à Paris, de 10h à 17h,

Vous aimez les mangas, les dessins animés, les jeux vidéo ? Entre deux projections de cartoons, testez des nouvelles techniques de création aux ateliers « cartoons, » « dessins sonores », « création multimédia » et « sites favoris ».
Toute la journée, des ateliers sans rendez-vous seront proposés par des animateurs de la Cartoonerie, de Blue Yeti, de Synesthésie et du CIDJ, suivis d’un goûter pour échanger des astuces entre cartooneurs !

Visitez le studio de la chaîne de cartoons Nickelodeon et entrez dans l’univers de la télévision !
Rencontrez Nicolas Boone et des artistes multimédia de Synesthésie qui animeront une table active « Second Life » et des jeux vidéo en ligne. Découvrez les mystères de la vie aquatique avec les animations de Cinéaqua.

Apprenez comment devenir un pro de l’animation avec l’école des Gobelins, une conseillère d’orientation du site lesmetiers.net et des jeunes lauréats Projet Passion.
Pour les parents : stand Internet sans crainte.
Entrée libre sans réservation

Grand concours La Cartoonerie
Dès maintenant (du 2 au 23 juin), participez au grand concours de cartoons sur laCartoonerie.com !
Ce site permet de créer et de partager ses propres cartoons, en quelques clics et gratuitement. Remise des prix le 25 juin aux 4 gagnants qui verront leurs dessins animés diffusés à la télévision sur Nickelodeon !

Aussi dans l’Essonne et à Cergy
Des animations « Kulture(s)Web » sont organisées par les Bureaux et Points Information Jeunesse
à Etampes (91) : « Premiers pas dans la culture multimédia
à Lardy (91) : « Les blogs, tu connais ? »
à St Michel sur Orge (91) : « Inauguration du site écrirenligne.free.fr »
à Cergy-Pontoise (95) : « Pl@ce publique au Libre »

Flyers à télécharger sur www.cidj.com avec programmes de la journée et coordonnées

Posté le 22 juin 2008 par Isabelle GUERIF

Posté le 22 juin 2008 par Isabelle GUERIF
Consulter cet article seul
Guide "EPN & Ecole" - 2) Les compétences numériques de base

Protection des mineurs sur internet : ressources en ligne

Le site Internet sans crainte, développé dans le cadre du plan « Confiance » de sensibilisation aux risques de l’Internet pour les enfants et financé par le programme "Safer Internet" de la Commission Européenne, propose aux enseignants et animateurs d’EPN un ensemble d’outils interactifs, de dessins animés et de fiches pédagogiques pour mettre en place des ateliers de sensibilisation.

Un internaute averti en vaut deux

Les thèmes proposés :

- 1001 usages d’internet,
- contenus indésirables,
- avec qui parle-t-on ?
- respect de la vie privée,
- je publie sur internet,
- je vérifie mes sources,
- messages indésirables,
- je télécharge,
- virus et logiciels espions,
- dérives commerciales,
- dépendance.

A noter que la Caisse des Dépôts a élaboré un kit d’accompagnement des mineurs sur Internet pour aider les animateurs du réseau Cyber-base à formaliser les étapes importantes de l’accueil des jeunes utilisateurs. Le but est de faire de ces espaces des lieux privilégiés pour promouvoir un accès averti et responsable à Internet.

Lien hypertexte: Internet sans crainte
Posté le 21 octobre 2007 par Philippe Cazeneuve
Posté le 21 octobre 2007 par Philippe Cazeneuve
Consulter cet article seul
Guide "EPN & Ecole" - 4) Des projets en partenariat

Une médiathèque au service des projets des enseignants

Valérian Van Impe, responsable du pôle Cybercentres de la Médiathèque de Tourcoing
La Médiathèque municipale de Tourcoing gère un réseau d’équipements composé de la médiathèque centrale André-Malraux, 3 médiathèques de quartier (Bourgogne, Brun Pain, Blanc-Seau), une ludothèque, les archives municipales, le service de la documentation administrative et 2 cybercentres : le pôle multimédia de la médiathèque de la Bourgogne et le Cybercentre des Phalempins implanté au sein de l’Ecole Paul Bert, gérés par une équipe d’animation commune.

Un cadre partenarial : le Contrat Educatif Local

Le pôle multimédia a accueilli en 2006/2007 une quinzaine de classes primaires, ce qui représente une centaine de séances d’animation. Si les écoles de la Ville sont équipées en multimédia, elles ne disposent pas toujours des ressources humaines qualifiées, ni des conditions de travail que peut proposer la Médiathèque (salle de 24 postes avec vidéo-projecteur). La Médiathèque a donc proposé de mettre les ressources du pôle multimédia à disposition des enseignants.

Les projets sont conventionnés dans le cadre du projet éducatif local : les enseignants remplissent des fiches pour présenter leurs projets vers mai-juin, lesquels sont d’abord validés par l’Inspection Académique. La Médiathèque reçoit les fiches des projets multimédia en septembre et invite à une réunion en octobre tous les enseignants ayant émis le souhait de venir au pôle durant l’année. L’échange autour des projets de chacun permet d’affiner les contenus et de recueillir les souhaits en terme de calendrier.

Accueil de classes à la médiathèque

Les projets se déroulent sur des périodes de 5 à 7 semaines, à raison d’une séance hebdomadaire d’une heure. L’animation est assurée par l’équipe du pôle. Un animateur conduit la séance en donnant des instructions aux enfants et en s’aidant de la projection sur grand écran. Le reste de l’équipe (2 ou 3 animateurs) ainsi que l’enseignant et les parents accompagnateurs tournent dans la salle pour assister les enfants si besoin. Un cahier de liaison dans lequel les animateurs notent à chaque séance ce qui a été fait permet le suivi des projets, ce qui s’avère indispensable dans la mesure où les animateurs sont polyvalents et se relayent.

Tous les projets démarrent par une séance d’une heure d’initiation à l’environnement informatique, assurée par les animateurs du pôle multimédia. Si le projet nécessite la pratique du traitement de texte, la séance suivante y est consacrée. Pour les maternelles et les CP, les enfants acquièrent des compétences de base (apprentissage clavier, souris, dessin dans Paint, consultation d’un cédérom) en vue d’être plus autonomes. Pour les autres classes élémentaires, les projets visent une maîtrise de base du traitement de texte, de la recherche documentaire sur Internet, voire de certains logiciels spécifiques (présentation de diaporama par ex.).

Certains projets peuvent servir de support à la certification Brevet Informatique et Internet (B2i), mais dans ce cas, ce sont les enseignants qui prennent en charge au sein de l’école la validation des items du référentiel de compétences.

Bilan positif pour les enfants comme pour les enseignants

La perception des ateliers par les enfants est d’après les enseignants très positive : « enfants impatients », « très enthousiastes » ou « fiers de leurs réalisations ». Les enseignants apprécient particulièrement la mise à disposition d’un ordinateur par enfant et sont satisfaits par la qualité de l’animation. Cette année, une enseignante a déclaré percevoir de plus en plus de différence dans la maîtrise de l’outil entre ceux qui ont un ordinateur chez eux et ceux qui n’en ont pas ... En conséquence, elle s’est rendue plus disponible au cours des séances pour accompagner ces enfants « démunis » d’ordinateurs à la maison.

Exemples de projets accueillis

Réalisation d’un journal de bord de la classe (CE1)
- Productions : textes rédigés et illustrés par les enfants présentant la classe et les sorties organisées dans l’année.
- Activités : photo numérique, logiciel de dessin, traitement de texte.

Créer un abécédaire concernant Cézanne et l’illustrer (CE1)
- Productions : abécédaires illustrés - document sur Cézanne - poèmes pour la fête des mères.
- Activités : recherche de documents, initiation word et insertion d’images

"Regards sur la ville" à la manière du photographe Eugène Atget (Centre social de la Bourgogne, jeunes niveau Collège)
- Productions : diaporama sur le thème "démolition, reconstruction, la ville en chantier" en lien avec une exposition proposée par la BnF
- Activités : reportage photo, retouche d’images, montage multimédia

Posté le 3 septembre 2007 par Valérian Van Impe
Posté le 3 septembre 2007 par Valérian Van Impe
Consulter cet article seul